vendredi 19 décembre 2014

Lecture - Saint-Ghislain



1471e jour - Lecture : My Google Search History d’Albertine Meunier.
My Google Search History est un drôle de livre, un recueil de l’ensemble des requêtes effectuées dans Google par l’auteur entre le 6 novembre 2006 et le 7 janvier 2011. Ça donne quelque chose comme :
October 30, 2010 . chaise starck . mais ogm . théière bodum . ensci, Rue Saint-Sabin, 75011 Paris -> 13 rue Pétion, 75011 Paris . Rue Saint-Sabin, 75011 Paris -> 13, rue Pétion, 75011 Paris . duralex verre . pyrex verre . pyrex . verre à café pyrex . zaha hadid spectacle . zaha hadid . Zaha Hadid salle . incertitude espace temps . “de la fnac à la fiac” . hors serie le mond levi strauss . cash machine . machine à changer argent . machine à change poste . distributeur buble gum . fontaine argent wikipédia…
Dans l’énumération du premier jour, de la première page, entre “awox” et “www.google.com/datacenter”, se sont glissées des coordonnées géographiques : “50°28’21.85"N 3°52’2.97”E”.
Évidemment, je me suis demandé à quel point du globe correspondaient ces coordonnées. Et voilà comment je me suis retrouvé rue de Ghlin à Saint-Ghislain, banlieue de Mons, Belgique, devant un alignement de Google Cars aux mâts repliés. Je crois que je vais envoyer un mail à Albertine Meunier pour savoir si elle se souvient de la raison d’une pareille recherche. Et si elle s’est elle-même, ce jour-là, trouvée devant les mêmes paysages que moi aujourd’hui.

My Google Search History, Albertine Meunier, éditions l’air de rien, 2011

///////
 Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 18 décembre 2014

Six minutes pour six images

1470e jour - C’est un jeu. La règle est simple : six minutes pour faire six images, une sur chaque continent – oui, je sais, il n’est sensé exister que cinq continents mais chacune des Amérique, me semble-t-il, mérite d’être considérée séparément.
Concrètement, le jeu consiste à se parachuter au hasard, à ne pas réfléchir et capturer dans l’urgence des instants…
Si ça vous dit de jouer, je suis prêt, ici, à publier le jeu de vos propres errances.


EUROPE / Brno, République tchèque


ASIE / Gwacheon, Corée du Sud


OCÉANIE / Tongariro National Park, Nouvelle Zélande


AFRIQUE / À proximité de Ghanzi, Botswana


AMÉRIQUE DU SUD / Salta, Argentine


AMÉRIQUE DU NORD / Cheyenne, Wyoming

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 17 décembre 2014

Un autre garage - Esch-sur-Azette


1469e jour - Dans l’instant, je me suis presque demandé ce qui me poussait à prendre des photos de ces garages en sous-sol. Et puis voilà. Maintenant, c’est la nuit. Pas le moindre bruit dans l’appartement. Face à mon écran, je fais un check de la journée passée. Je regarde ces images et, les observant, me revient en mémoire un autre garage qu’il s’agit d’atteindre par une pente. C’est à Saint-Quentin, Aisne, dans la ZUP Europe. À la périphérie des barres d’immeubles, des pavillons sensiblement similaires se tiennent blottis les uns contre les autres. Dans l’un d’eux, à la fin des années 70, répétait un groupe dont je n’allais pas tarder à aimer la musique…
Face à mes images – des ados qui préparent une boum ; un homme qui se rince la savate à grand jet – je me projette ailleurs dans un autre temps. J’essaye, je sais, c’est bête, d’entendre les échos d’une musique du passé.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 16 décembre 2014

Matinée luxembourgeoise - Esch-sur-Azette


1468e jour - Il ne doit pas être loin de onze heures et la zone prévue pour les flux de travailleurs (une gare, des parkings d’usines) est calme, incroyablement. Pas le moindre passant, pas le moindre véhicule en mouvement. Juste des corneilles qui croassent et le ciel – masse grise des nuages qui traversent.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 15 décembre 2014

Sous d’autres cieux (7) - Val-d’Or

1467e jour - Le voyage du jour est délocalisé. C’est ici, si ça vous chante, que vous pouvez le retrouver : Unidivers, le webzine culturel de Rennes.

Rappel : depuis la rentrée, tous les quinze jours, mon périple prend la forme d’une chronique sur Unidivers le long d’un fil (presque) imaginaire : le 48e parallèle Nord (j’ai déjà visité Rajka en Hongrie, Esquibien, Finistère ou Makarov sur l’île de Sakhaline ; difficile de dire où je serai demain)…

///////
 Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

dimanche 14 décembre 2014

Avenue du Rock’n’Roll - Esch-sur-Azette




1466e jour - Dans un premier temps, on croit à une blague, une blague
luxembourgeoise : une avenue du Rock’n’Roll au cœur d’une zone où se côtoient vestiges de l’industrie de l’acier et hangars façon “Quai des marques”. Mais non, il ne s’agit pas d’une blague.
Tout autour, du reste, pour ne pas faire de jaloux, les voies ont été baptisées : boulevard du Jazz, avenue du Blues ou du Swing.
Sans doute y a-t-il eu des débats pour en arriver là, des commissions qui se sont réunies, au sein desquelles, une lutte féroce s’est tenue entre partisans des styles musicaux et, je ne sais pas, des acteurs ou peintres célèbres. Mais acteurs et peintres proposés étaient essentiellement français, ou belges, ou allemands. Ça posait un problème. On a opté pour “plus universel”…
Mouais, bon, tous comptes faits, pas sûr en même temps que le Rock’n’Roll de son côté, lui, soit très luxembourgeois.

Complément.
Suite à mon post du jour, j’ai reçu ce courrier que l’honnêteté ne peut que me pousser à publier :

Cher Monsieur,
Je suis votre blog, découvert grâce à l'infatigable Brigitte Célerier, 
et je me suis réjoui de vous voir vous promener dans mon pays, à 
Dudelange, à Esch-sur-Alzette. J'ai bien rigolé avec votre remarque sur 
les couleurs des façades (tradition locale remontant au temps où il 
fallait repeindre chaque année les fermes pour protéger la chaux). Une 
enseigne concernait même ma famille.
Je me permets de protester contre votre commentaire sur la rue du Rock-Roll.
Esch-sur-Alzette est une ville minière sinistrée comme celle de l'autre 
côté de la frontière, Hayange. Les friches minières sont en cours de 
réhabilitation (un pôle scientifique et une branche de l'université de 
Luxembourg sont en cours d'installation) et s'y tiennent de grands 
concerts à la "Rockhall" qui attirent les frontaliers des 3 pays voisins.
Pour les anciens, Luxembourg avait réussi à fait venir les Pink Floyd en 
1975.
Luxembourg a une épouvantable réputation, mais 47% de notre population 
est internationale et les gens y sont bien reçus.
Cordialement,
Claudine Mangen-Sales
Luxembourg


Je prends acte, m’engage à faire bientôt une escapade luxembourgoise (dans le monde réel) et adresse une pensée amicale à Claudine Mangen-Sales !

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

samedi 13 décembre 2014

Questions - Esch-sur-Azette


1465e jour - Combien de blocs de pierre, sur terre, disposés le long des voies de circulation pour marquer les espaces à ne pas franchir ?
Et ceux-ci en particulier, photographiés à Esch, de quelle carrière sont-ils issus ? Quels “voyages” ont-ils effectué pour arriver là, par exemple, dans la zone industrielle qui borde la ville ?

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 12 décembre 2014

Le goût des couleurs - Dudelange


1464e jour - Dudelange. Une bonne part des bâtiments est fraîchement repeinte à l’aide de couleurs essentiellement marquées, vives. Et je ne peux que constater, observant cela, que ce qui est sans doute pensé comme un embellissement ne rend pas forcément la ville plus belle.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 11 décembre 2014

Une journée particulière - Dudelange

1463e jour - Il a bien fallu qu’il y ait un dernier client. Peut-être celui-ci n’a-t-il pas payé. Ça doit être un drôle de truc, au niveau de l’émotion, de se dire que l’on va définitivement tirer les rideaux.
Dernièrement, je me suis promené dans Saint-Quentin, dans l’Aisne. Rideaux de fer baissés, vitres passées au blanc, vitrines couvertes d’affichages sauvages… Une boutique sur deux était fermée. Et c’est pareil à peu près partout dans nos régions. On s’habitue d’une certaine façon, comme devant la masse des SDF dans Paris. On finit par oublier, c’est crétin, qu’à chaque fois (ou presque) se jouent de petites tragédies humaines.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 10 décembre 2014

Faux-semblants - Dudelange



1462e jour - Au premier regard, on pourrait se croire à New York. Broadway ou Upper East Side, un reflet dans une vitrine… Mais il suffit de dézoomer pour apercevoir le décor tout autour et découvrir un autre ailleurs.
Voilà. C’est ainsi que je fais mes premiers pas à Dudelange, Grand-Duché du Luxembourg.
Ci-dessous, le contrechamp “réel” (l’autre côté du miroir en quelque sorte).



///////
 Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 9 décembre 2014

Le visage d’un enfant - Belfast

1461e jour - S’il fallait aujourd'hui que je prenne l’avion comme ça, sur un coup de tête, je choisirais Belfast pour destination juste pour le plaisir, quelques secondes durant, de survoler ce portrait qu’on ne peut voir que d’en haut.

///////
 Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 8 décembre 2014

On recommence quand tu veux - Rio, Volta Redonda…

Stephan Zaubitzer, photographe, est parti au Brésil pour y poursuivre son grand inventaire des salles de cinéma remarquables. Et moi, je me suis engagé à explorer en parallèle, dans Street View, les lieux qu’il s’apprêtait à visiter. 
Chacun de notre côté, jusqu’à aujourd’hui, nous avons posté régulièrement nos impressions de voyage…

1460e jour - Voilà. Stephan est dans l’avion du retour. Je pourrais poursuivre pour ma part mon périple (il y a quelques adresses qu’il m’a fournies et que je n’ai pas encore explorées) mais, c’est bête, j’ai l’impression que ça aurait moins de sens sans le savoir sur le terrain. Alors, je regarde mes albums d’images – avec un brin de nostalgie déjà.
Message personnel (une fois n’est pas coutume) : Stephan, on recommence quand tu veux !
















>>>
 Et sinon, vous pouvez suivre ici les pérégrinations dans le réel de Stephan Zaubitzer.

///////
 Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci