jeudi 29 juin 2017

C’est beau une ville la nuit - Mokpo

1994e jour - Une nuit, sur les hauteurs de Mokpo, Corée du Sud, je me suis souvenu de Nadège.  C’était il y a près de trente ans… Un été de désœuvrement, nous étions sortis ensemble. D’une certaine façon, elle m’irritait – j’aimais son corps bien plus que son esprit.
Depuis toute petite, racontait-elle, elle rêvait de devenir bibliothécaire. Elle se targuait d’aimer les livres, la littérature, plus que tout. Je la soupçonnais de porter des lunettes pour coller à l’image qu’elle se faisait de la lectrice idéale.
À Mokpo, je me suis tout particulièrement souvenu d’un soir alors que nous rentrions du cinéma. Arrivé devant chez elle, je lui avais demandé de me citer, comme ça, à brûle-pourpoint, un livre capital pour elle. Du tac-au-tac, elle m’avait répondu : “C’est beau une ville la nuit, tu sais, le livre de Bohringer. Ça me fait penser à Céline, à Camus… Non, ne souris pas ! Je t’assure, ça me bouleverse.”

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 28 juin 2017

Les ‘riens’ - Lebanon, Oklahoma


1993e jour - Fadi Boukaram est libanais. À l’automne 2016, il s’est lancé un défi : visiter toutes les villes des États-Unis qui s’appellent Lebanon. Le périple va durer près de six mois et faire l’objet d’un récit d’abord publié par L’Orient-Le Jour, quotidien beyrouthin. On le retrouve, ce récit, dans Voyages Extraordinaires, hors-série de Courrier International qui vient de paraître.


Extrait, on est à Lebanon, Oklahoma :
Je ne suis resté qu’une journée à Lebanon, dans l’Oklahoma. C’est une petite commune d’environ 300 habitants sur les rives du lac Texoma. […] Je me suis promené dans le village endormi. mais il n’y avait pas grand-chose à faire, à part éviter les pitbulls qui montaient la garde devant plusieurs maisons.


Plus loin, Fadi Boukaram rencontre Bob – Grand, baraqué, chauve, il arborait une moustache blanche. Bob est le pasteur de l’église baptiste. Je lui ai demandé si tous les habitants de la commune étaient baptistes, ce à quoi il a répondu : “Nous avons quelques baptistes et beaucoup de ‘riens’.” J’étais curieux de savoir ce que ce terme pouvait désigner. “Tu vois les maisons sur ce côté de la route ? Tu vois les pitbulls ? Des trafiquants de drogue vivent dans toutes ces maisons. Les chiens normaux sont pour les gens normaux. Ces pitbulls sont à ceux qui ne veulent pas être approchés. Il y a deux ans, cette ville était un repaire de trafiquants de drogue. Voilà ce que c’est un ‘rien’.”

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 27 juin 2017

L'éblouissement des bords de route - Las Vegas



1992e jour - Pour le plaisir, relire L’éblouissement des bords de route de Bruce Bégout, éditions Verticales. Page 41, par exemple :
De retour au Motel 6, je garai ma voiture de location sur la place de parking dont le numéro correspondait à celui de ma chambre. Je rangeai mon trépied dans le coffre, actionnai le plip de fermeture des portes, et me dirigeai vers l’entrée illuminée du corridor central. […]
Arrivé devant la porte de ma chambre, je farfouillai dans la poche droite de mon pantalon à la recherche de ma clef, tout en m’appuyant machinalement à la poignée. Celle-ci s’abaissa doucement et la porte s’ouvrit. Un éclat de lumière provenant de l’intérieur vint frôler mes souliers.
Par jeu, aller voir…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 26 juin 2017

Marée basse - Mokpo

1991e jour - J’aime que des bateaux échoués à marée basse, par le jeu de la perspective, aient l’air minuscules en regard des plots de bord de route à l’avant-plan.
Image prise à Mokpo, Corée-du-Sud

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 23 juin 2017

Le fil des saisons - Tokyo



1990e jour - À Paris dans la chaleur de l’été, se souvenir de Tokyo sous la neige.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 22 juin 2017

Ichi-No-Machi - Tokyo






1989e jour - Parce qu’on lit Chiisakobé de Minetarô Mochizuki (Le Lézard Noir édition), on peut être tenté de se promener dans le quartier d’Ichi-No-Machi à Tokyo. On peut être tenté aussi de s’y perdre.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 21 juin 2017

Revenir sur les lieux d’une image - Belfast


1988e jour - C’était en 1977, le 20 octobre pour être précis. Les Clash devaient jouer le soir même à l’Ulster Hall. Le concert allait être annulé à la dernière minute officiellement pour des questions d’assurances (en réalité, il semblerait que Joe Strummer ait reçu des menaces de mort suffisamment convaincantes pour qu’il préfère ne pas jouer). Au moment de la photo, prise par Adrian Boot, les membres du groupe ne le savaient pas.
L’histoire est souvent la même : quarante ans après, il ne reste presque rien des lieux de l’image : une église au loin, des piliers marquant l’entrée d’un lieu public… Difficile de deviner ce qu’ont pu devenir ces hommes en armes qui encadrent le groupe sur la photo…

Et un petit merci au passage à V. L. qui m’a mis sur le chemin de cette image.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 20 juin 2017

Les deux bucherons - Astoria

1987e jour - Il dit : “Je suis capable de faire de sacrés détours juste pour apercevoir une enseigne. C’est plus fort que moi, j’aime ça. Ça m’est arrivé la semaine dernière encore. Je roulais entre Olympia et Portland quand je me suis souvenu de ce restaurant un peu avant d’arriver sur Astoria, avec ces deux bucherons occupés à dégommer le haut du panneau. Je n’ai pas hésité une seule seconde… Une heure de route aller-retour juste pour faire une photo”.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 19 juin 2017

Les deux mondes - Hambourg

1986e jour - Voyage au centre de la Terre de Jules Verne, les premiers mots du premier paragraphe : Le 24 mai 1863, un dimanche, mon oncle, le professeur Lidenbrock, revint précipitamment vers sa petite maison située au numéro 19 de Königstrasse, l’une des plus anciennes rues du vieux quartier de Hambourg. 
Taper l’adresse, aller voir imaginant “débarquer” dans ce qui tiendrait d’une vieille ville, découvrir un tout autre monde.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 16 juin 2017

Oksana - Ivano-Frankivsk


1985e jour - Montrant l’avancée des travaux, elle dit : “Je ne suis pas croyante, ça tu peux me croire ! N’empêche, ça fait plaisir de voir que tout n’est pas que ruine ou dévastation dans notre beau pays. Ça met du baume au cœur de voir qu’il y a des choses qui se construisent”.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 15 juin 2017

Curiosité - Ivano-Frankivsk




1984e jour - Abords de la gare d’Ivano-Frankivsk. Difficile de dire qui, de l’homme ou du chat, était le plus curieux…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 14 juin 2017

Miniature - Ivano-Frankivsk





1983e jour - Voir la ville comme un jouet, comme une maquette. Imaginer possible de pousser un bus d’une pichenette, de prendre un bâtiment entre deux doigts pour le déplacer, de souffler pour déclencher des tempêtes…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci