jeudi 19 janvier 2017

43e homicide de l’année - Gary


1879e jour - C’était un 13 octobre. Celui de 2013. Il était 2 h 20 du matin sur le parking du Blue Room, un bar/boîte situé sur la 16th Avenue. Le gars venait de se prendre la tête avec un des videurs. Il n’était pas très net. Sans doute était-il méchamment chargé. Il a pris le volant de la Pontiac Grand Prix qu’il avait emprunté à sa sœur. Il a foncé sur un des clients qui était là, dehors. Le client a sorti son arme – en état de légitime défense selon les lois américaines. Il a tiré. Et voilà. C’est ainsi qu’a été recensé le 43e mort par homicide de l’année à Gary : Jerome Williams, 35 ans qui vivait jusque-là au 2600 Harrison Street, quelques rues plus au sud.
Sinon, si l’on en croit la page Facebook du club, le Blue Room est un endroit où les clients – de toute évidence exclusivement blacks – semblent bien s’amuser.








 /////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 18 janvier 2017

2300 Jackson Street - Gary


1878e jour - On peut venir à Gary en pèlerinage, et déposer des fleurs ou laisser, en guise d’hommage, une peluche ou un message – ils sont quelques uns à le faire car c’est là, au 2300 Jackson Street, que Michael Jackson est né, c’est là qu’il a vécu les premières années de sa vie dans une modeste maison située à l’angle de la 23e Avenue qui depuis peu a été rebaptisée Jackson Family Boulevard.


Depuis le premier passage de la Google Car (en août 2008, dix mois avant la mort
de M. J.), la maison a été rénovée et une grille installée qui n’avait évidemment aucune raison d’être à l’origine ; quand les Jaskson n’étaient encore que des enfants parmi d’autres. C’est la seule maison du quartier, cela va sans dire, à être ainsi (ridiculement) protégée.

Derrière la maison,se trouve le terrain de sport de la Roosevelt Highschool que les Jackson n’ont pas fréquentée mais où ils ont gagné leur premier concours. Ils n’étaient pas encore les Jackson Five ; ils se faisaient appeler les Jackson Brothers.
Moonwalk, l’autobiographie de Michael Jackson :
"On a gagné le concours de la ville, quand j’avais huit ans, avec notre version d’une chanson des Temptations qui s’appelait "My Girl". Le spectacle avait lieu tout près de chez nous, à Roosevelt High. Les gens sont restés collés à leur siège en l’entendant. Jermaine jouait de la basse comme un fou, et Tito était magnifique à la guitare, sans parler de nos chorus à cinq voix et de mon duo avec Jermaine, tandis que Marlon et Jackie faisaient tourner la chanson comme des pros. Quand on s’est tous passé le trophée de main en main, c’était du délire. Pendant notre trajet de retour, on l’a posé sur le siège avant de la voiture, comme un bébé. Papa nous complimentait : "Quand vous vous donnez à fond comme vous l’avez fait ce soir, ils ne peuvent pas NE PAS vous donner le prix." 



Le plus étonnant peut-être dans toute cette histoire c’est que c’est le deuxième hommage à Michael Jackson sur lequel je tombe depuis que j’ai entrepris ce voyage. Le premier, c’était à Detroit, devant le siège de la Motown.

 /////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 17 janvier 2017

Welcome to Gary









1877e jour - Si je suis venu à Gary c’est à cause de François Bon qui dans un message, il y a quelques jours, m’a demandé : tu n'es jamais entré dans les aciéries de
Gary (USA) ?
(un beau plan hodasavien serait de repérer tous les grands portails ArcelorMittal!).

Il m’a donné l’envie d’aller voir. J’ai décidé de commencer par traîner en ville. Pour les aciéries, on verrait plus tard…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 16 janvier 2017

Union Station - Gary, Indiana

1876e jour - Fut un temps, on pouvait espérer arriver à Gary par le train. Aujourd’hui, la gare n’est plus ; n’est plus qu’un tas de gravas et de métal plié.
Il arrive encore qu’on entende des convois passer mais ce sont des trains de marchandise. Ils ne s’arrêtent pas ; ils sont de moins en moins nombreux de toute façon. Les aciéries qu’ils desservent sont elles aussi mal en point.







/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 13 janvier 2017

La découverte - Châtillon


1875e jour - Se promener dans la ville que l’on habite, son quartier. Errer en quêtes de détails inconnus ou secrets. Et là, sur une place située à une centaine de mètres à peine de la maison que l’on habite, sur un kiosque à journaux, entre Causette, Books et productions Marc Dorcel, tomber sur une couverture que l’on a réalisé…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 12 janvier 2017

Wagons sur l’eau - Morgan City

1874e jour - Plaisir du jour : suivre, de loin, la lente avancée d’un convoi ferroviaire par-dessus les eaux de l’Atchafalaya…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 11 janvier 2017

Avant/Après - La Nouvelle-Orléans


1873e jour - Le paysage urbain n’a rien d’immuable… En août 2005, ici, s’est abattu Katrina.
La Google Car est passée une première fois peu après. Une partie des maisons atteintes étaient encore debout mais plus pour très longtemps. Elle est repassée six ans plus tard, enregistrant ainsi tout autant les ravages causés par l’ouragan que par la crise qui a suivi.


 •




/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 10 janvier 2017

Chester’s Cypress Inn - Morgan City

1872e jour - Lectures de Chroniques de Bob Dylan, page 216 :
L’après-midi pointait et nous roulions depuis un moment. La poussière volait, j’avais la bouche sèche et le nez bouché. La faim pointant aussi, nous nous sommes arrêtés au Chester’s Cypress Inn, sur la Route 20 près de Morgan City – poulet frit à la carte, poisson et cuisses de grenouille. […] Poisson-chat, okra et Mississippi mud pie sont vite arrivés – dans des assiettes en carton. La cuisine était dans le bâtiment à côté. J'avais beaucoup moins faim que je le croyais – je n’ai mangé que les oignons frits.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 9 janvier 2017

Couverts de noir - Manchester


1871e jour - Se promener dans Moss Side, quartier “sensible” au sud de Manchester. Y croiser des silhouettes différemment couvertes de noir. Se demander : les gens, ici, ont-ils peur les uns des autres ?

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 6 janvier 2017

La machine à remonter le temps (4) - Fresno






1870e jour - Vivre la remontée du temps comme une enquête policière. Relever : un panier de basket qui disparaît ; les couleurs qui changent suite à un ravalement ; les pelouses plus ou moins pelées ; les saisons fonction de la végétation ; les heures fonction des ombres ; les périodes inhabitées lisibles à l’absence de boîte au lettres (et les emplacements des boîtes aux lettres qui changent au fil du temps) ; la présence de chats sur la dernière image…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci